dimanche 12 mai 2013

FANZINE N°4 - TOBE HOOPER

TOUTES LES COULEURS DU BIS N° 4
- TOBE HOOPER -

- DISPONIBLE CHEZ SIN'ART -

Rédacteur : Stéphane Erbisti
Éditeur : Association Sin'Art
Format : A5
Nombre de pages : 64
Parution : Juin 2013
Couleur et quelques photos N/B

Prix : 7 euros

Sommaire :

Biographie

Affiches et photos

Compte-rendu de l'entretien avec Tobe Hooper lors de l'avant-première de Mortuary

The Heisters
Eggshells (par Sylvain Perret)
Massacre à la tronçonneuse
Le crocodile de la mort
Les vampires de Salem
Massacres dans le train fantôme
Poltergeist
Lifeforce - l’étoile du mal
L’invasion vient de Mars
Massacre à la tronçonneuse 2
Histoires Fantastiques : Miss Galaxie
Les cauchemars de Freddy : C’était un tendre
Combustion spontanée
Robe de sang
Les contes de la crypte : La perle noire
Body bags
Night terrors
The mangler
L'homme de nulle part : Le néant total / Ellen
The apartment complex (par Lionel Grenier)
Crocodile
Toolbox murders
Mortuary
Masters of Horror : La danse des morts
Masters of Horror : Forces obscures

Roman : Midnight movie

Filmographie



MOTS DE L'AUTEUR : 
Tobe Hooper. Pour beaucoup, le réalisateur texan n'est l'homme que d'un seul film. Mais quel film ! Massacre à la tronçonneuse ou le chef-d'oeuvre inégalé et insurpassable de l'horreur. Un film culte qui n'en finit pas de déchaîner les passions et d'enflammer le cœur des fans. Mais réduire Tobe Hooper à ce film unique serait justement largement réducteur. Même s'il ses longs métrages suivants n'ont jamais atteint la qualité de Massacre à la tronçonneuse, chose impossible à réaliser d'ailleurs, sa filmographie est loin d'être déshonorante et durant les 70's et surtout dans les 80's, Tobe Hooper a livré aux spectateurs des films dont la plupart sont basés sur une recette simple mais efficace : le "Fun and Fear". Où comment associer de manière percutante l'horreur, le fantastique à un humour noir salvateur. Evidemment, les mauvaises langues se contenteront de lorgner vers la décennie 90's où il enchaîne les navets à une vitesse effrénée. Mais pas que. La télévision lui donne l'occasion de se laisser aller et il s'en sort plutôt bien dans la grande majorité des cas. Ce quatrième numéro de Toutes les Couleurs du Bis va donc être l'occasion de démontrer que Tobe Hooper est un réalisateur talentueux et que son cinéma a bien plus à offrir qu'il n'y paraît...

SORTIE JUIN 2013


9 commentaires:

  1. Bonjour Stéphane.
    Tout d'abord, merci beaucoup d'avoir relayé les activités de Trash Editions sur Horreur.com. Je fais partie de ce collectif, et j'ai été personnellement très sensible à cette initiative. Les partis pris éditoriaux de Toutes les couleurs du bis témoignent il est vrai de points de convergence évidents entre nous, et c'est d'ailleurs l'objet de ce message. Ainsi, j'aimerais savoir si tu envisages des rééditions des anciens numéros à l'occasion de la sortie du spécial Tobe Hooper.

    Il me semble qu'il reste quelques exemplaires des deux premiers en cherchant bien, mais le troisième a l'air épuisé. Je suis bien placé pour savoir que rien n'est simple dans le monde de l'édition, mais je ne puis m'empêcher de regretter que les trois premiers numéros n'aient quasiment jamais tous été disponibles en même temps et dans les mêmes points de vente. C'est d'ailleurs la seule raison qui m'a retenu de les acquérir. Cependant, comme tu peux le constater, je ne perds pas l'espoir de rattraper mon retard.
    Cordialement. Schweinhund, pour le collectif Trash.

    RépondreSupprimer
  2. Hello !!!

    Alors, je vais demander à Sin'art pour des rééditions car en fait, ce sont eux qui gère tout, l'impression et la distribution, à leur frais. Moi je ne fourni que le fichier contenant mon travail. Je n'ai aucun exemplaire chez moi, à l'exception des miens évidemment.

    Je me renseigne et te tiens au courant !

    Steph

    RépondreSupprimer
  3. Au cas où, il reste 1 exempleire du 1 & 2 ici : http://www.ciel-rouge.fr/search.php?orderby=position&orderway=desc&search_query=couleurs+du+bis&submit_search=Rechercher

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour tes réponses.
    Exemplaires du un et du deux commandés à l'instant même chez Ciel Rouge ;)
    Plus qu'à espérer la réédition du troisième numéro par Sin'Art pour faire un autre coup double avec le Tobe Hooper.
    S'il va de soi que je souhaite à ce volume le même succès que les précédents, j'espère quand même que le tirage a été revu un peu à la hausse et qu'il ne sera pas épuisé aussi vite que les précédents.
    A bientôt quoiqu'il en soit.

    RépondreSupprimer
  5. généralement, Sin'art tire à 150 exemplaires. En comptant les numéros donnés aux correcteurs, aux partenaires et aux bénévoles de chez Sin'art, il doit avoir 130 exemplaires à la vente.

    Le N°1 a été retiré deux fois, il a dépassé les 200 exemplaires vendus je crois. Mais bon, pas facile de prévoir si ça va se vendre ou pas, je comprend qu'André joue la sécurité en faisant un faible tirage...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai reçu ce matin les deux premiers numéros en provenance de Ciel Rouge. C'est du très beau travail (je ne les avais encore jamais vus "en vrai"), et il me tarde d'en commencer la lecture.
    Je reste aux aguets pour un éventuel retirage du trois par Sin'Art (dont je comprends bien la légitime prudence éditoriale) et tâcherai cette fois-ci de me montrer plus réactif ;)
    Bravo pour vos réalisations très soignées et longue vie à Toutes Les Couleurs Du Bis.

    RépondreSupprimer
  7. Merci beaucoup, j'espère que vous prendrez autant de plaisir à les lire qu'à les regarder !
    Sin'art m'a dit qu'il réimprimer les trois numéros dans le courant de l'année ! Je vous tiendrai au courant de toute façon !
    N'hésitez pas à aller consulter la page FB (https://www.facebook.com/pages/Toutes-les-Couleurs-du-Bis/270961299594423), j'indiquerai la mise en vente du numéro 4 dessus...

    RépondreSupprimer
  8. Je me suis littéralement régalé.
    Aucun doute, le ramage se rapporte bel et bien au plumage ! Voilà un fanzine comme je les aime: bien écrit, enthousiaste, généreux et sincère.
    J'ai particulièrement apprécié le ton très premier degré des chroniques, aux antipodes de cet insupportable post-modernisme cynique avec lequel est trop souvent abordé le cinéma bis par la critique dite "autorisée".

    Pas de complaisance ou d'aveuglement pour autant: notre divine flic-prof-toubib et notre mercenaire-salopard-justicier préféré ont bel et bien tourné dans de mauvais films, et cela est signalé. Avec égards et arguments à l'appui.
    En outre, le format est agréable et dynamique. Cette maquette "carrée" permet de consulter les analyses des films comme autant de petits chapitres.
    Bref, cette lecture fut un plaisir de tous les instants. Vivement le Bloody Week-End, que je puisse acquérir le Tobe Hooper, en attendant la réédition du numéro trois !

    RépondreSupprimer
  9. merci beaucoup, ça fait super plaisir !!

    Stéphane :)

    RépondreSupprimer